9 juin 2019 2 Commentaires

J 17 PEKIN

Notre journée commence par la visite de la célèbre place Tian’anmen (Place de la Porte de la Paix Céleste, puisqu’elle précède la porte sud de la Cité Interdite qui s’appelle la porte de la Paix Céleste ). Avec ses 44 ha, c’est la plus grande place au monde. Encadrée par le Parlemnt et le Musée national, la place abrite aussi quelques vestiges comme le grand obelisque des Héros du Peuple (haut de 38m) célébrant la vicroire du communisme. Il y a aussi le mausolée de Mao Zedong (ou Tsé Toung) mais on ne peut pas le visiter. Le portrait du « Grand Timonier »figure sur la porte sud de la Cité Interdite. Si notre guide n’est pas avare d’allusions et plaisanteries diverses sur les gilets jaunes et Macron, il est curieusement moins enjoué quand on lui parle des évènements de 1989 et de la répression qui a suivi… mais nous ne poursuivrons pas sur ce sujet délicat.

 _copie-0_IMG_2056 _copie-0_IMG_2085_copie-0_IMG_2072_copie-0_IMG_2065_copie-0_IMG_2087_copie-0_IMG_2078_copie-0_IMG_2088

 

 

Nous empruntons le passage souterrain sous l’avenue Qianmen où se déroulent les grandes parades militaires et qui sépare la place Tian’anmen de la Cité Interdite où nous nous rendons. Bien qu’il soit à peine 9h, la chaleur est déjà importante et la foule nombreuse pour le provinciaux que nous sommes. La Cité Interdite était la résidence des dynasties Ming et Qing. Elle a été construite de 1406 à 1420. Quelques chiffres font tourner la tête : 150 000 m² de constructions sur 72 ha, elle se compose de 90 palais et cours, 980 bâtiments, 8704 chambres, suivant un axe central sud-nord. C’est étonnant, magnifique, démesuré, les mots manquent!

 _copie-0_IMG_2089_copie-0_IMG_2134_copie-0_IMG_2128_copie-0_IMG_2127_copie-0_IMG_2119_copie-0_IMG_2114_copie-0_IMG_2116_copie-0_IMG_2112_copie-0_IMG_2109_copie-0_IMG_2097_copie-0_IMG_2090

 

Entrés par la porte sud dans la Cité Interdite, nous sortons donc par la porte nord. En effet, au vu des foules qui se pressent en ce lieu, entrée et sortie sont réglées. Les entrées sont aussi très « policées » et il faut être muni de son passeport qui peut être contrôlé à tout moment. Bref. Une colline surmontée d’un édifice se dresse devant nous : c’est la colline du Charbon, haute de 108m, formée de la terre retirée de la construction du palais et des immenses douves qui entourent la Cité Interdite. Elle était aussi sensée protéger le palais des tempêtes de sable venant du nord. Son ascension nous permet d’accéder au pavillon Wanchun situé au sommet d’où on bénéficie de la vue sur les immenses toitures dorées de la Cité Interdite, mais aussi d’un panorama sur la ville moderne de Pékin, le contraste est étonnant. La fraîcheur relative de la végétation compense un peu la chaleur et  l’effort. Depuis les quatre autres pavillons situés à flanc de colline, on peut voir Pékin sous différents angles, ce parcours un peu difficile en valait la peine.

_copie-0_IMG_2204_copie-0_IMG_2208_copie-0_IMG_2210_copie-0_IMG_2211_copie-0_IMG_2216_copie-0_IMG_2219 

 

Nous nous rendons ensuite dans le vieux Pékin où quelques zones anciennes ont été sauvée de la destruction (Mao était assez « énergique » en la matière…). Nous y effectuons un tour en pousse-pousse, appelation curieuse puisque celui qui fournit l’effort est devant… Soit. Certains de ces courageux travailleurs sont plus à la peine que d’autres car nous ne sommes pas tous des poids-plumes…
_copie-0_IMG_2228_copie-0_IMG_2237_copie-0_IMG_2229_copie-0_IMG_2240_copie-0_IMG_2245

 

 Nous prenons ensuite notre repas « chez l’habitant », en réalité une sorte de restaurant(très) artisanal. Le local est petit et a bien du mal à contenir le groupe. Qu’importe,l’ambiance et la nourriture sont bonnes, les plats circulent, certains s’essaient aux baguettes tandis que d’autres en restent prudemment aux couverts traditionnels pour nous… La bière et l’eau fraîches sont les bienvenues par cette chaleur. A la fin du repas, nos guides circulent parmi nous avec de l’alcool de riz. C’est tiède, fort (42°) et d’une qualité gustative tout à fait relative, pour moi en tous cas. Mais par politesse, on ne refuse pas le deuxième petit verre proposé… tout en souhaitant intérieurement que ce soit le dernier !l Avant de partir, nous échangeons un peu avec le « chef », ce repas a été un moment agréable à tous les points de vue.
_copie-0_IMG_2251_copie-0_IMG_2258_copie-0_IMG_2265_copie-0_IMG_2266_copie-0_IMG_2276_copie-0_IMG_2270_copie-0_IMG_2281

Puis, nous nous dirigeons à pied vers la Maison du Thé, située dans la majestueuse Tour de la Cloche qui fait face à la non moins majestueuse Tour du Tambour. Nous y goûtons différentes sortes de thé, les commentaires sont assurés par une charmante hôtesse, dans un excellent français teinté d’humour. Sans doute une habitude chinoise de se moquer (gentiment) de nous. Bien entendu, nous passons ensuite par la boutique de vente…
_copie-0_IMG_2235_copie-0_IMG_2233_copie-0_IMG_2232_copie-0_IMG_2300_copie-0_IMG_2299_copie-0_IMG_2304

 

La visite suivante est pour une autre spécialité chinoise : la soie. Dans cette boutique, la visite commence par un petit exposé (fort intéressant) sur la fabrication de la soie: les cocons de vers à soie sont ébouillantés puis dévidés. Chaque cocon fournit environ 1000 m de fil qui sont regroupés pour faire un fil solide. Ils sont ensuite teintés et tissés. Il existe de cocons doubles  (contenant deux chrysalides). Ceux -ci sont aussi ébouillantés puis étirés sur une forme en couches successives jusqu’à former une sorte de bonnet qui sera étiré (voir photo) pour fabriquer une couette. Le poids de la couette est déterminé par le nombre de couches. C’est chaud , léger, et ne nécessite aucune couture de maintien. Puis, c’est la boutique de vente : couettes, foulards, vêtements. Beaucoup de belles choses, classiques ou traditionnelles, de belles couleurs.
_copie-0_IMG_2319 _copie-0_IMG_2320

Comme on dîne tôt en Chine, notre car nous amène au restaurant, situé au deuxième étage d’un grand immeuble de bureaux. Repas chinois encore une fois, pour notre plus grand plaisir. Les plats sont disposés sur un plateau tournant au centre de la table ronde, et chacun se sert suivant ses goûts et son appétit.
_copie-0_IMG_2335 _copie-0_IMG_2340

La dernière activité de cette journée riche est une représentation du Cirque Acrobatique de Pékin. Cette institution est vieille de 2000 ans, l’art du cirque chinois se transmet de génération en génération. Nous sommes émerveillés par le spectacle.
_copie-0_IMG_2345 _copie-0_IMG_2347 _copie-0_IMG_2353 _copie-0_IMG_2355 _copie-0_IMG_2359 _copie-0_IMG_2362 _copie-0_IMG_2364 _copie-0_IMG_2371 _copie-0_IMG_2372

Nous regagnons enfin notre hôtel. Il n’est pas très tard, mais la journée a été dense et la température éprouvante, alors chacun n’a que deux envies : se rafraîchir et se coucher.
_copie-0_IMG_2373 _copie-0_IMG_2375

2 Réponses à “J 17 PEKIN”

  1. Franck et Caro 10 juin 2019 à 21 h 00 min #

    Merci encore pour les photos et les commentaires c’est excellent…

  2. Jouannic 12 juin 2019 à 13 h 11 min #

    Merci pour toutes ces photos et commentaires
    très interessants
    Reposez vous bien
    Marguerite et Joël


Laisser un commentaire

Destination Grand Vézelay |
VACANCE AU SOLEIL VIC LA GA... |
My travel to Australia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Courchevelmeribel
| Sejoursunpark
| Petersoverby59